Neurosciences

Pourquoi les neurosciences sont essentielles à l’écologie ?


Les sciences cognitives sont des outils pratiques que nous mettons à votre disposition pour mettre en lumière d’une part les biais cognitifs exploités par le consumérisme pour imposer son récit, sa culture, et d’autre part les erreurs dans lesquelles peuvent s’enfermer les partisans de l’écologie.


Toute culture est un conditionnement social via des valeurs, des habitudes. C’est une modification de comment on voit les choses. Le consumérisme nous a ainsi conditionné de fait, de manière volontaire ou indirectement. Et ce conditionnement explique le fait que l’information selon laquelle nous détruisons la planète ne débouche pas sur un changement, une adaptation à cette information.

Comprendre comment fonctionne le cerveau, c’est aussi pouvoir déconstruire les pièges qu’il nous tend, souvent pour répondre à des problématiques d’évolution (faire le tri entre des informations, économiser des efforts, se préparer au danger, etc.). Il a été montré que plus l’on connaissait les biais cognitifs, moins l’on tombait dedans. Se connaître est donc un acte de libération individuelle.

Nous avons besoin de déconstruire les biais exploités par le consumérisme pour opérer un changement. Nous avons également besoin d’utiliser ces biais à notre avantage. C’est ce que vous propose cette série de contenus : une explication des biais cognitifs les plus fréquents, à quel moment les retrouve-t-on quand on parle d’écologie, et comment les déconstruire.